• Vers Saint-Symphorien

    Après  avoir traversé le Pont de la reine Jeanne nous voici en direction de ce village fantôme ....

    C'est le seul accès pour s'y rendre.

     

     

    N°2

    Un chemin dans la forêt.

     

     

    N°3

     

     

    N°4

     

     

    N°5

    Par une piste nous arrivons.

    Il est  toujours poignant et même douloureux de voir un village abandonné.

    On imagine les gens, la vie ..... puis plus rien.
    Juste des ruines.

     

     

    N°6

    La commune subit un important exode rural en 1850. Puis épidémie de choléra et guerres mondiales.

    Durant la 2ième guerre mondiale le village fut occupé par l'Italie de Novembre 1942 à Septembre 1943 et par l'Allemagne  jusqu'en 1944.

    En 1973 le village est en voie de désertification .
    Aujourd'hui, il est complètement abandonné.

     

     

     N°7

    Dans les Alpes de Haute Provence de nombreux villages se sont totalement vidés de leurs habitants.

    Situés dans des zones particulièrement enclavées en dehors des zones touristiques mais qui valent le détour.

     

     

     

     N°8

    Jusqu'au milieu du XXe siècle on cultivait la vigne et l'on vendait le vin à Sisteron.

    Il y avait une église et une école.

     

     

     N°9

    Aujourd'hui  quelques randonneurs le traverse.

    Peut-être des moutons en été viennent y paitre et des cueilleurs de champignons en automne.

    Situés dans des endroits de toute beauté.
    Ils sont un émouvant témoignage d'une époque passée..

     

     

    N°10

    Une topographie tourmentée et authentique.

     

     

    N°11

    Sur le chemin du retour.
    Au loin le clocher de Vilhosc et les champs de lavande.

     

    Début Avril 2019

     

    "C'était au moment où j'entrepris ma longue promenade dans ces déserts, des landes nues et monotones vers 1200 à 1300 mètres d'altitude.

    Il n'y poussais que des lavandes sauvages.

    Je traversais ce pays dans la plus grande largeur et après trois jours de marche, je me trouvais dans une désolation sans exemple.

    Je campais à côté d'un squelette de village abandonné. Je n'avais plus d'eau depuis la veille et il me fallait en trouver.

    Ces maisons agglomérées quoique en ruine comme un vieux nid de guêpes me firent penser qu'il avait dû y avoir là, dans le temps une fontaine ou un puits.

    Il y avait bien une fontaine, mais sèche. Les cinq ou six maisons, sans toiture rongées par le vent et la pluie, la petite chapelle au clocher écroulé, étaient rangées comme le sont les maisons et les chapelles dans les villages vivants .... mais toute la vie avait disparu."

    (Extrait de l'homme qui plantait des arbres" de jean Giono)

     

    Vers Saint-Symphorien

     

     

    « Le Pont de la Reine JeannePâques 2019 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Avril à 19:15

    Tu as choisi un bouleversant passage de ce livre, Elisa, mais il y a tant d'autres. Que j'aime cet endroit et comme il me plairait de m'y rendre tout comme vous. Belle et douce soirée pour vous deux avec mes plus gros bisous.

    2
    Mardi 16 Avril à 19:26

    Dans le Lot aussi où j'ai vécu quelques années, il y  a des villages ou hameaux abandonnés. C'est très triste mais c'est la vie ...

    3
    Last Chance
    Mardi 16 Avril à 19:51

    C'est à la fois tellement magnifique mais si triste... Je n'arrive pas à concevoir que les mairies laissent ces hameaux  à l'abandon. Certaines bâtisses mériteraient d'être restaurées car elles sont encore très belles. C'est un bel article mais qui laisse beaucoup de nostalgie.

      • Mercredi 17 Avril à 06:56

        Oui, comme tu dis c'est beau et nostalgique.

        Il arrive que des gens venus hors frontière comme des Anglais, des Belges achètent ces lieux abandonnés. Ils reconstruisent et redonnent une âme à ces hameaux ou villages.

        C'est le cas du "Vieil Aiglun" avec ce couple venus de Belgique. Avec beaucoup de ténacité et aussi de moyens il faut bien le dire ils ont su reconstruire quelques maisons et faire de cet endroit des gîtes "haut de gamme". Auparavant ce n'était que des ruines.

        C'est un fait ces gens sont fortunés mais j'ai beaucoup de respect pour eux.

    4
    Mardi 16 Avril à 20:18

    je l'aurais bien traversé avec vous. 

    Ces vieilles briques si elles pouvaient parler , en aurait à raconter. 

    Passez une bonne soirée, gros bisous

    Nadine

    ps: je ne doute pas que comme moi tu astiques avec tous ce petit monde 

    qui t'entoure mais c'est si beau. 

    5
    Mardi 16 Avril à 20:51

    Bonsoir Elisa

    Bien oui mais les épidémies de choléra et de la peste ont tués pas mal de monde et dévastés beaucoup de villages alors rien d'étonnant, mais quand tu y passes ça doit être bien triste quand même.

    Je te souhaite une bonne soirée, bisous

    6
    Mardi 16 Avril à 21:52
    Un lieu émouvant...quand on pense à tous ces villages abandonnés où pourtant la vie était là, on ne peut rester indifférent. J'aime beaucoup ce cadre magnifique et bien entendu Giono... bisous
    7
    Mardi 16 Avril à 23:55

    Magnifique texte de Giono ! Je me souviens que l'année passée tu nous avais montré quelques villages abandonnés, et moi, à chaque fois, ça me fait repenser au douloureux souvenir d'Oradour Sur Glane, village martyr. Quand on y arrive, on  y voit  également les maisons abandonnées (pour une autre raison) . 

    C'est bien triste. Gros bisous. FRANCOISE

    8
    Mercredi 17 Avril à 05:24
    Pastellle

    Emouvant ce village, et le chemin pour y arriver est aussi très beau. Mais ça doit faire un drôle d'effet d'être là bas, d'autant que les maisons semblent être en bon état encore.

    9
    Mercredi 17 Avril à 07:21

    bien belles photos ♥

    10
    Mercredi 17 Avril à 07:38

    Bonjour Elisa,

    Ah Jean Giono ! Je crois que c'est grâce à ses ouvrages que je me suis mise à aimer la Provence.

    J'adore ta bannière et ce qui y est inscrit !

    Bonne journée

    Gros bisou

      • Mercredi 17 Avril à 08:11

        Merci. La bannière c'est le Cousson "montagne des Dignois" avec le soleil levant. La photo est prise d'une de mes fenêtres. Quant-à la citation elle est d'Alexandra David Néel.

    11
    Mercredi 17 Avril à 07:41

    Si beau et sauvage cet endroit ; ça fait mal au coeur de voir ces bâtisses abandonnées.

    Gros bisous

    12
    Laurence Candido
    Mercredi 17 Avril à 08:34
    Laurence Candido

    La région où tu habites est emprunte d'une beauté sauvage qui me plaît....

    Il me plairait sans doute beaucoup d'y habiter....

    "L'homme qui plantait des arbres" de Giono, ce fut un livre imposé que j'ai lu lors de mes études secondaires et qui m'avait barbé... je l'ai relu longtemps après et il m'a beaucoup plu ! Je le relirai certainement avec plaisir !

    Tous ces villages délaissés reprennent souvent vie grâce aux " étrangers ", c'est le cas également du village natal abruzzais de mon père où bon nombre de bâtisses ont été merveilleusement restaurées grâce à eux. C'est super !

    Caresses aux poilus.

    BIZ

      • Mercredi 17 Avril à 09:52

        Bonjour Laurence,

        il en a été de même pour moi. Il faut une certaine maturité pour comprendre et donc aimer.

        C'est mon fils qui m'avait offert le livre de "l'homme qui plantait des arbres" de Giono illustré par Frédéric Back. Il a été adapté au cinéma et a obtenu l'oscar en 1987 du meilleur court métrage ainsi que les grands prix des festivals le Los Angeles, Hiroshima et Ottawa.

        Une histoire poignante d'un homme qui allait rendre à la vie une terre aride et désolée.

        L'histoire te prend aux tripes tellement c'est beau.

    13
    Mercredi 17 Avril à 08:43

    Tu as raison 

    Je préfère un village ou la vie se respire 

    Mais il y a aussi des silences qui collent à la peau 

    Et nous entraînent par la pensée presque à de la fiction 

    Merci merci de nous offrir de si belles photos 

     

    Bonne journée à vous deux et vos quatre pattes 

     

    14
    Mercredi 17 Avril à 09:36
    renejeanine

    extraordinaire votre randonnée à la recherche de ce village abandonné, que de belles images , les sous bois, les quasi ruines, trop difficile de vivre dans ces lieux, ils ont du partir ! tres belle citation de Giono, merci pour ce beau reportage, compliments pour les photos ! je repars de vendredi à mardi, feter les 99 ans de mon oncle au pays natal, portez vous bien, chers amis  grosses bises de PPR

    15
    Mercredi 17 Avril à 09:41

    Un village abandonné dont on accède par un petit sentier, c'est un autre monde plein de nostalgie

    bonne et douce journée

    gros bisouS

    16
    Mercredi 17 Avril à 10:07

    un peu triste ce village fantôme Elise

    et ça   dans la région magnifique...

    de bien jolis clichés et et un bel extrait de ce livre

     

    belle journée

     

     

     

    17
    Mercredi 17 Avril à 10:33

    Bonjour Élisa

    Il me semble - et à lire tes billets, je m'en persuade - que les Alpes de Haute Provence compte beaucoup de ces hameaux abandonnés ce qui n'est pas le cas en Savoie même si on trouve des bâtisses en ruine dans des coins perdus. C'est émouvant à essayer d'imaginer la vie très dure des habitants, pire encore de la saignée abominable qui a été faite par la guerre de 1914. Il suffit de regarder les listes d'une longueur insupportable sur les monuments aux morts de ces petits villages.

    Bises savoyardes

      • Mercredi 17 Avril à 13:33

        Bonjour "le baroudeur"

        J'ai cherché et je n'ai pas trouvé. Il y a des anciens villages réhabilités comme l'Ecot. Mais les ruines ?

        Peut-être au dessus du Monal vers le Glaciers des Balmes lorsque tu vas au Lac du Clou. Il y a des habitations en bien mauvais état pour ne pas dire des ruines .....

        Sinon, la vie en Haute Provence a été beaucoup plus dure que dans les Savoies. C'est beaucoup moins riche ... puis l'épidémie de choléra vers 1845 a fait de nombreuses victimes. Tiens justement Jean Giono en parle dans son roman "Le hussard sur le toit".

    18
    Mercredi 17 Avril à 10:57

    Un petit chemin dans la forêt, ça me rappelle mon enfance où je parcourais la mienne de long en large, seule, sans être inquiétée...

    Quel dommage ce petit village abandonné ! 

    Merci de partager cela avec nous. C'est émouvant !

    19
    Mercredi 17 Avril à 11:54

    hello Elisa

    tu vois Elisa je ne trouve pas triste un village abandonné, il se mêle a la nature, et le regardant on peut s'imaginer plein de choses ☺il est devenu un lieu de sérénité de calme et paisible où la nature devient la reine

    douce journée et grosses bises a la tribu ☺♥♥

      • Mercredi 17 Avril à 17:22

        Coucou Nays,

        Je comprends tout à fait ce que tu veux dire.

        C'est un peu comme les cimetières, certaines personnes y trouve de la zénitude et du bien-être et d'autres n'aiment pas du tout ce côté morbide.

    20
    Mercredi 17 Avril à 12:54

    Une jolie balade sur ses sentiers et villages oubliés

    21
    Mercredi 17 Avril à 13:37

    Bonjour Elisa magnifique ce village même si hélas il à était abandonné , merci à toi pour cette découverte , magnifique le texte à fin , j'adore !!!! , bonne journée , amitié d'Auvergne 

    22
    Mercredi 17 Avril à 15:40
    JP65

    Bonjour Élisa, c'est une torture de voir un village en perdition, en sachant comme tu l'écris qu'il y eu avant de la Vie. Je suis toujours dans l’espérance qu'une vraie Âme vienne faire revivre ces belles pierres qui sait un jour...

    Tes photos quand à elles sont d'une belle clarté avec des couleurs douces, avec un format d'affichage réduit qui n'enlève rien au charme du lieu.

    Merci de m'avoir fait connaître ce village d'avant , grâce à toi il est un peu d'aujourd'hui.

    Je te fais des bises avec un soleil éclatant.

    23
    Mercredi 17 Avril à 17:08

    I am happy to see your dogs out in this lovely place to hike.  The abandoned place is sad but beautiful.  The color of the sky and nature is superb.  Friendship

    24
    Mercredi 17 Avril à 17:18

    Coucou Elisa. C'est effectivement triste ces villages abandonnés. Je me demande si nous avons vraiment des hameaux abandonnés comme cela dans les montagnes valaisannes. Mais je ne pense pas.

    La lavande n'est pas encore fleurie mais elle promet! Bises alpines.

    25
    Mercredi 17 Avril à 17:52
    Septsup

    une bien jolie promenade... j adore la lumière de tes premières photos... gros bisous

    26
    Mercredi 17 Avril à 17:55
    Septsup

    oups oublié de répondre t as du passer près de Jouques c est juste derrière chez moi en remontant sur Gréoux et à droite... mais c est vrai que tu prends peut être l autoroute... re bizzz

    27
    Mercredi 17 Avril à 18:17

    C'est un endroit qui vaut le détour...

    Bisous Elisa

    28
    Mercredi 17 Avril à 18:57

    Au sujet des villages abandonnés, un jour, sur le Chemin du Levant au départ de Valencia, et en passant par la Mancha, Tolède et Avila, deux étapes après Avila, j'ai fait une pause repas d'une heure, dans un pueblo abandonné, encore plus en piteux état que ce village ci-dessus… assis sur un banc en pierre épargné par l'usure du temps, il y avait un petit vent qui passait dans les ruines, et cela faisait une étrange musique angoissante ! je me suis mis alors à imaginer l'époque ou vivait là quelques dizaines de familles, un petit Bar rouge où se retrouvaient les hommes du pays après leur boulot… pour blaguer la belle Conchita aux longs cheveux noirs et aux yeux de braises, originaire d'Andalousie ! Quelques petits marmots qui piaillaient en s'amusant dans les ruelles, avec les jappements de quelques chiens… un coq dans un poulailler qui chantait sur une barrière en redressant sa belle crête rouge ! Un sentiment de tristesse m'a envahit alors et j'ai essuyé une larme qui coulait sur ma joue ! Que sont devenus tous ces gens qui ont vécu là des jours heureux ? Ont-ils émigré dans un autre Pays ? 

    Gilbert

    29
    Mercredi 17 Avril à 19:02

    Au fait, le nom de ce pueblo vient juste de me revenir : c'était Honquilina, petit village en ruines dans des paysages surréalistes, fait de maisonnettes en terre battue et de poutres tordues… il se trouve encore entre Arévalo et Ataquines… il me semble me souvenir ! juste avant Medina del Campo !

    Gilbert

    30
    Jeudi 18 Avril à 06:34

    Dès les premiers instants, j'ai bien cru que vous étiez venu dans ma région : où je travaille (Mons), le village voisin s'appelle Saint-Symphorien smile ton reportage est encore très réussi, j'aime cette beauté naturelle, bise Elisa.

    31
    Jeudi 18 Avril à 10:51

    Un village abandonné où seules les vieilles pierres sont là pour conter la vie d'autrefois

    Merci de ton partage

    Bisous et caresse

    32
    Jeudi 18 Avril à 11:22

    BONJOUR

    Très jolis photos ,,j'adore ses paysages et surtout cette douce  lumière

    tu sais des villages abandonné ou détruit j'en ai vue beaucoup dans la Marne ,

    dans les collines de Mourmellon ! du village de Nauroy  il ne reste qu'une petite chapelle le reste et a 3 mettre sous terre

    bonne journée bises

    33
    Jeudi 18 Avril à 13:59

    Je suis comme toi, ça me fait un petit quelque chose de voir des villages abandonnés! Mais cette balade a l'air magnifique!

    34
    Jeudi 18 Avril à 16:06

    Je ne trouve pas triste ces villages abandonnés...ils ont une âme !

    Enfin, c'est mon avis.

    Il y en a pas mal en Pyrénées orientales.

    Et j'aime aller à * leur rencontre *smile

    J'y descends le 28

    Merci pour ce très beau partage.

    Bises depuis le Bugey...printanier !!yes

     

    35
    Jeudi 18 Avril à 22:34
    Bebert33
    Merci de mettre à l'honneur ce village abandonné c'est triste mais c'est la vie ... De superbes photos gros bisous belle semaine à tous les deux caresses à tous vos amis de compagnie a++ merci
    36
    Françoise
    Vendredi 19 Avril à 16:55

    tristes ces pierres solitaires 

    37
    Vendredi 19 Avril à 17:30

    Que j'aime à relire là les mots d'un livre de Giono que j'aime tant...J'adore ce livre depuis toujours..Merci..

    Des villages abandonnés c'est beau et en même temps nostalgique,mélancolique,un peu triste quand on sait que beaucoup d'âmes solitaires,libres et sauvages pourraient vivre en ces lieux en harmonie avec la nature dans le silence de la Vie..en union avec elle...

    C'est magnifique cette traversée en forêt que vous avez faite..Forêt claire,lumineuse..

    Je t'embrasse et toute ta famille poils,plumes,carapace et ..Christian

    38
    Vendredi 19 Avril à 21:27

    Elisa,

    Se promener dans un village abandonné tel que celui ci  doit susciter tellement d'émotion. 

    Les promeneurs le font revivre grâce à leur imagination.

    Savoir qu'il y a eu des vies, des histoires, et puis plus rien, c'est tellement émouvant.

    Bonne soirée Elisa

     

    39
    Samedi 20 Avril à 19:09

    Bonsoir Elisa

    L'endroit est très beau et les ruines sont encore très belles .

    Je me demande si ces maisons abandonnées appartiennent encore à des gens , à des familles .

    Je n'ai jamais lu ce livre de Giono mais ton extrait me donne envie de le lire .

    Bises

    40
    Lundi 22 Avril à 20:51

    Bonjour Elisa

     Vu tout ce qu a déjà été écrit au sujet des villages abandonnés,  je ne vais pas en rajouter beaucoup plus, sinon qu'il s'en dégage toujours beaucoup d'émotion à l'idée de la vie  antérieure qui les a  habités.

     Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :