•  

    Aujourd'hui, nous sommes de retour à Mariaud.

    Pour revoir et mieux comprendre  cliquez ici

     

    Nous sommes retombés sur notre "sacrée bergère" qui  nous a dit :

    "Dieu, n'allez pas  par ici, nous avons les moutons gardés par "les Anatolies" ! Ils sont féroces  ! ....

    Descendez, vers Vières ... Là, vous serez en paix.

     

    C'est ce que nous avons fait !

    Vières est un lieu dit. Un village fantôme.

     

     

    N°2

    Au lieu de grimper comme à notre habitude. Nous sommes descendus à 1220 m d'altitude.

     

     

     N°3

     

     

     N°4

    Fin Octobre et il fait toujours bon même chaud avec l'effort.

     

     

     N°5

    Tout au fond le petit torrent de Reybaud.

    Enfin ce qu'il en reste.

     

     

    N°6

    La passerelle

     

     

    N°7

     

     

     N°8

     

     

    N°9

     

     

     N°10

    Les grandes marnes noires typiques de Haute Provence.

     Arrêt avant le lieu-dit de Vières.

    Nous y retournerons un peu plus tard dans la saison.

     

     

    Au retour à Mariaud,  la bergère était là. L'endroit est désert et il est impossible de se louper!

    Depuis 2011 il y a 0 habitants.

    Seuls la bergère et son frère + un voisin durant l'été. Ce sont des gens âgés qui viennent avec leurs troupeaux passer l'estive de Pâques à la Toussaint.

    Christian lui a demandé comment avait été son été avec la sécheresse ?

    "Tout va bien a t-elle dit. Puis vous savez les brebis tant qu'elles ont du sel et un peu d'eau ... elles tiennent debout !!!"

     

     Ces gens font mon admiration. L'endroit est loin de tout. On y arrive par un chemin de terre tout cabossé.

    On peut comprendre le caractère bien trempé de cette bergère qui  j'ai oublié de vous le dire  a 74 ans !

     

    Sur le chemin vers Vières


    41 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires