• Plaidoyer pour les animaux

     

     

    Le point commun le plus frappant entre l'homme et l'animal est la capacité de ressentir la souffrance.

    Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur cette réalité. La plus grande partie des souffrances, incommensurables, que nous leur infligeons n'est ni nécessaire ni inévitable.

    Il n'y a aucune justification morale au fait d'imposer la souffrance et la mort à qui que ce soit.

    Mon plaidoyer pour les animaux se présente donc aussi comme une invitation à agrandir le cercle de notre bienveillance et à y inclure les animaux.

    Restreindre notre bienveillance à nos semblables, c'est déjà la dégrader. En aimant ces autres êtres sensibles que sont les animaux, nous n'aimons pas moins les humains; au contraire nous les aimerons mieux, car notre bienveillance y gagnera en qualité et en profondeur.

    Mathieu Ricard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous aimons les animaux mais nous les tuons et nous les mangeons aussi. Aujourd'hui, le statut des animaux de compagnie est passé "de biens meubles" à "êtres doués de sensibilité". 60 milliards d'animaux terrestres et 1000 milliards d'animaux marins meurent pour notre consommation. Un véritable "zoocide"

     

    La surconsommation de viande dans les pays riches entretiennent la faim dans le monde, accroissent les déséquilibres écologiques et sont nocives pour la santé humaine.

     

    Mathieu Ricard se défend de tout jugement.Son but est d'inspirer et de partager ses connaissances scientifiques qui devraient nous amener à transformer nos comportements et nos mentalités dans toutes les formes que nous entretenons avec les animaux.

     

     

    Mathieu Ricard est né en 1946 à Aix les Bains (Savoie). Docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste Tibétain. Il est également photographe et auteur.

     

    Juste pour le plaisir des yeux. Beauté et Sérénité de cette magnifique vidéo

     

     

    "De tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, qui marchent sur terre ou nagent dans la mer. De Paris au Pérou, du Japon à Rome ..

    Le plus sot animal, à mon avis c'est l'homme." (Nicolas Bileau Despreaux) 

    Plaidoyer pour les animaux

     

    « Neige ... Bonheur #2Les Chars d'Assaut »

  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Janvier 2015 à 06:34

    Bonjour Elisa. Je ne peux que te rejoindre dans ce plaidoyer... no comment. Bisous et bonne journée enneigée, tu dois être gâtée car ici il a neigé toute la nuit et c'est tout blanc dans mon jardin. Caresses aux filles

    2
    Samedi 17 Janvier 2015 à 06:55

    Bonjour,

    Très jolis portraits avec une préférence pour la tortue et la marmotte !

    Très bon week end !

    3
    Samedi 17 Janvier 2015 à 07:17

    Your photos are gorgeous;  just fantastic.  I feel as though I am right there with the animals.  :)

    4
    Samedi 17 Janvier 2015 à 07:25

    @ Bonjour à tous,

    Je veux juste préciser que les photos sont là pour agrémenter  un article difficile.

    S'il vous plait, ne me parlez pas tu temps qu'il fait et si il neige chez-moi aujourd'hui ..... Abstenez-vous des mots rituels et des caresses à Meije et à Ilona.

    Prenez le temps de lire, de réfléchir et si vous commentez ayez une prise de position. Ne m'envoyez pas un commentaire pour que je vous envoie à mon tour un commentaire. Cette fin de semaine, je ne veux pas recevoir des "bisous tout doux" et des "Bonne journée Elisa".

    Ce sujet me tient énormément à coeur, j'aime trop les animaux pour faire comme si rien n'était.

    Merci.

     

    5
    Samedi 17 Janvier 2015 à 07:25

    Bonjour Elisa

    Quelle belle vérité que celle de Mathieu Ricard. Je suis tout à fait d'accord avec lui. Apprendre à aimer les animaux c'est savoir aimer les hommes.

    On entend souvent au cours d'une conversation "qui n'aime pas les gens n'aiment pas les bêtes"

    D'ailleurs ce nom de bêtes ne leur convient pas car les animaux sont  tous sauf bêtes. J'apprécie beaucoup la citation de Nicolas Bileau  Despreaux.

    J´adore les animaux, je ne peux pas vivre sans eux et il est vrai que certains jours ce sont pour eux et Grace a eux que je vis ma journée.

    Bonne journée Elisa

    Merci pour cette réflexion,  tes photos (Toutes plus belles les unes que les autres) et cette vidéo de toute beauté

    Papouilles à Meije et Ilona

     

    6
    Samedi 17 Janvier 2015 à 07:47

    comme je suis d accord avec toi ma toute belle, de bien jolies images douceur... ça fait du bien... bisous

    7
    Samedi 17 Janvier 2015 à 07:58

    Chacun à son niveau peut améliorer les faits sans excès. Par exemple ne plus consommer de foie gras, changer ses habitudes alimentaires en réduisant sa consommation de viande rouge, respecter la vie, toutes les vies. Les mots ne servent à rien s'ils ne sont pas suivis d'actions réfléchies, équilibrées.On est déjà beaucoup sur terre. Elle ne pourra pas nous nourrir encore bien longtemps comme ça. L'industrialisation de tout , la mondialisation de tout sont des pièges contre l'humanité. Il est grand temps d'être réalistes et responsables de nos actes , de nos choix de vie, de l'héritage que nous laissons. L'appât du gain ne peut  être le moteur essentiel de nos choix.C'est obligatoirement contre la nature.

    Les abattoirs sont gardés comme des forteresses. Loin des yeux, loin du coeur est irresponsable.C'est forcement individuellement que TOUT se joue. L'hypocrisie ne peut emmener que l'inaction et l'amplification de méthodes impliquant le gaspillage, la perte d'humanité, le non-respect de toutes les vies incluant la nôtre bien sûr.

    8
    elfie
    Samedi 17 Janvier 2015 à 08:08

    bonjour elisa,


    Tu vois ce matin en te lisant, j'ai eu les frissons car ma passion pour les animaux est grande, tu le sais,  et ce que dit Mathieu Ricard est tellement juste!


    je n'en dirai pas davantage; Les oiseaux du ciel m'attendent pour la distibution des graines.... bisous

    9
    Samedi 17 Janvier 2015 à 08:10

    Bonjour

    Pour compléter l'article d’Élisa, le site de Mathieu Ricard avec son dernier article " Est-il indécent de se préoccuper du sort des animaux "

    10
    Samedi 17 Janvier 2015 à 08:25

    La vidéo était d'excellente qualité! merci.

    J'aime les animaux, je n'ai plus à le démontrer, cependant, j'aime et mange aussi de la viande. l'homme est omnivore et en a besoin, il a toujours chassé. Je ne suis pas contre ce fait. La seule chose que je puisse dire c'est notre manière irraisonnée de consommer.

    Je ne suis pas contre la chasse, mais je suis contre la manière irraisonnée de chasser et il y aurait tant à dire.

    Je suis pour les loups, je suis contre l'éradication d'une espèce alors qu'il existe des possibilités de s'en protéger, par contre je suis contre la réintroduction forcée de l'ours. le loup lui est revenu tout seul, quoique on en dise, pas l'ours.

    Un petit bisou quand même Elisa? Passe une bonne journée.

    Allez, je vais pelleter!!!!!!

    11
    Samedi 17 Janvier 2015 à 09:08

    J'ai adoré ce  reportage. Et quelle vérité !!!!     "Le plus sot animal est l'homme" 

     

    12
    Samedi 17 Janvier 2015 à 09:23

    Je suis contre toute sorte de barbarie vis à vis des animaux, mais je mange tout de même de la viande...

    Il faut juste être raisonnable.

    C'est comme dans toute chose, il faut un juste milieu.

    Bon WE

    13
    Samedi 17 Janvier 2015 à 09:34

    Bonjour Elisa,

    Un excellent article qui va peut-être t'amener moins de commentaires de qualité, mais en espérant que les personnes qui tomberont dessus lisent réellement ces écrits et s'interrogent. Le questionnement est le début du changement. J'aime aussi ton commentaire car souvent dans ce genre d'articles les gens disent "j'aime les animaux, ces mots sont justes, je suis d'accord....", mais en parallèle mangent les animaux. Comment peut-on manger ce que l'on dit aimer????? Comme je l'avais dis dans l'un de mes articles, nous aimons nos enfants, les mangeons-nous?

    Bravo pour cette parution, ton blog est beaucoup visité et j'espère donc que la lumière jaillira chez certains de tes lecteurs. Et comme le dit Chris, les mots ne valent rien s'ils ne sont pas suivis d'actes.

    Bisous

    14
    Samedi 17 Janvier 2015 à 09:36

    PS/ l'homme n'a absolument pas besoin de manger de la viande pour son équilibre. Cette fausse croyance perdure!!!!

    15
    Samedi 17 Janvier 2015 à 09:36

    Bon jour Elisa,
    J'imagine que tu as lu l'ouvrage.
    Comme d'autres ouvrages (Frantz Olivier Giesbert et Aymeric Caron pour ne citer qu'eux), j'espère que cela finira pas éveiller les consciences. 
    Je fais ce plaidoyer chaque jour au travers mes photos, et nous avons mis un point définitif à notre alimentation zoocide qui n'était pas fréquente déjà avant de faire ce choix.
    Chose étonnante, les écoles emmène les enfants visiter des usines, mais aucune ne les emmène visiter un abattoir ou un élevage intensif.
    Tu as fais toi aussi un beau plaidoyer.
    Je te souhaite une bonne journée

    16
    Samedi 17 Janvier 2015 à 09:49
    Pastellle

    C'est un beau et juste combat que tu mènes là, mais il va être long... Cependant je crois que ça va venir petit à petit... 

    La vidéo et les photos sont superbes. 

    17
    Samedi 17 Janvier 2015 à 10:07

    Bonjour Elisa

    Oui c'est vrai tout ce que tu as écris, mais l'homme est responsable de beaucoup de chose sur terre, il va se détruire par lui même.

    Quand je vois des reportages sur certains animaux ça me rend malade, la méchanceté de l'homme tout ça pour l'argent

    Il y a tant de chose à dire à ce sujet comme la ferme aux mille vaches, des vaches qui ne verront jamais le jour alors qu'une vache sa place est dans le pré, bon j'arrête là car ça me met en colère, merci pour cette belle vidéo

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    18
    Samedi 17 Janvier 2015 à 10:13

    Sans les animaux nous serions bien seuls. Ils donnent de belles leçons de vie très souvent sur la façon de vivre en communauté et celle d'élever leurs petits.

    19
    Samedi 17 Janvier 2015 à 10:55
    nays&

    Bonjour Elisa

    il est évident que je partage complètement et que j'adhère..nous sommes aussi des animaux et nous leur devons la vie, je ne fais pas de différence..

    comme dit Pascale emmenons les enfants en visite dans les abattoirs, sur les paquets de viande inscrivons " mangez de la viande tue "
    mais voilà de très puissants lobbies existent...c'est a chacun de nous de la supprimer de notre assiette, hélàs le monde en consomme de plus en plus :(

     

    une longue lutte encore..

    bisous a toute la tribu ♥♥

    superbe vidéo  c'est si doux♥

    20
    Samedi 17 Janvier 2015 à 10:58

    @ Re-bonjour  -  A mon tour quelques points de vues sur les commentaires déjà laissés :

    Nous sommes à 99% semblables génétiquement aux grands primates (gorilles) et ils ne mangent pas d'autres animaux !!!

    Selon plusieurs études; 1/- Un végétarien coûte dans sa vie 3 fois moins cher à la Sécurité Sociale qu'un omnivore. Il va faire très attention à sa façon de se nourrir. 2/- L'humain peut très bien se passer de viande. Manger de la viande est une habitude. Auparavant un repas sans viande n'était pas un repas. 3/- Les générations actuelles pensent que l'homme a toujours mangé de la viande .... C'est faux, ce sont nos grands-parents qui ont été la première génération a surconsommer de la viande.

    Dans les années 1900, la viande était un marqueur social de richesse. Celui qui mettait de la viande sur la table était riche. Plus on en a consommé, plus les moyens de production (élevage) se sont intensifiés réduisant considérablement le temps de vie des animaux, leurs espaces vital. On a bouleversé leurs bases alimentaires, introduit la chimie partout et industrialisé à outrance . La viande est devenue peu chère, abondante et commercialisée partout.

    Pour ce qui est des enfants, 90% des enfants en classes primaires n'assimilent pas du tout la viande qu'ils ont dans leurs assiettes et les animaux qu'ils voient. Oui, il y a la face cachée des abattoirs et beaucoup d'enfants mais aussi d'adultes n'ont pas du tout cette prise de conscience.

    @ Xtian  -  Bonjour

    Merci pour ce lien que j'invite d'ailleurs à lire en allant au commentaire N°9. 

     

    21
    Samedi 17 Janvier 2015 à 11:11

    Beaucoup de livres parus récemment plaident pour les animaux.
    Il y a aussi ceux d'Aymeric Caron et d'Olivier Giesbert, entre autres...
    J'ai toujours été sensible à la cause animale, ça fait plus de 40 ans !
    L'humanité met tellement de temps à évoluer dans ses prises de conscience, que c'en est affligeant...
    Bisous Elisa

    22
    Samedi 17 Janvier 2015 à 11:14

    bonjour Elisa , oui on les aime les animaux !  mais moi je mange le minimum de viande !

    et martyriser les animaux m'horripiles !!!  et j'interviens quand je vois

    un maitre méchant avec son chien  !  ...   passez un beau week-end  bisous

    merci ... ...  je l'ai mis sur mon fond d'écran d'ordi  ! superbe !!!!

    23
    Samedi 17 Janvier 2015 à 11:49
    Maria Lina

    Bonjour Élisa, quel beau billet qui porte à réfléchir, ah si le monde entier pouvait le lire, je suis tellement d'accord avec toi, un sujet très difficile et délicat, moi aussi j'adore les animaux! Je croise les doigt pour que l'humanité se réveille enfin et prenne conscience! 

    24
    Samedi 17 Janvier 2015 à 12:07
    <table style="width: 100%; text-align: left; margin-left: auto; margin-right: auto;" border="0" cellspacing="2" cellpadding="2"> <tbody> <tr> <td style="text-align: center;">

    J'adhère absolument à ce que tu écris et ne puis que me désoler de voir ce que l'homme est capable de faire.Ce texte que tu connais peut -etre  en dit long 

     

    " Mes paroles sont comme les étoiles ... "

               En 1854, le grand chef blanc de Washington proposa l'achat d'une partie importante des terres indiennes en promettant de créer une réserve pour le peuple indigène.

    La réponse du chef Seattle, publiée ici dans sa totalité a été décrite comme la déclaration la plus belle et la plus profonde qui ait été faite sur la nation indienne.

           « Le grand chef de Washington envoie un message pour dire qu’il désire acheter nos Terres.
          Comment peut-on acheter ou vendre le firmament ou encore la chaleur de la Terre ?  Cette manière de penser nous est étrangère. Si nous ne possédons pas fraîcheur de l’air ni le miroitement de l'eau, comment pouvez vous nous les acheter ?

           Quand le chef Seattle parle, le grand chef de Washington peut se fier à ce qu’il dit, aussi sûrement que notre frère blanc peut se fier au retour des saiso
           Mes paroles sont comme les étoiles, elles ne s’éteignent pas.

    Mon peuple vénère chaque coin de cette Terre, chaque scintillante aiguille de sapin, chaque plage sableuse, chaque nuage de brume dans les sombres forêts, chaque clairière,
    Chaque insecte qui bourdonne; Toutes ces choses sont sacrées.
    La sève qui monte dans l‘arbre porte en elle le souvenir de l’Homme Rouge.       
           
    Les morts des Blancs oublient le pays de leur naissance quand ils s’en vont pour cheminer sous les étoiles. Nos morts n’oublient jamais cette Terre merveilleuse, car elle est La Mère de l’Homme Rouge. Nous faisons partie de la Terre et elle fait partie de nous. Les fleurs odorantes sont nos sœurs; les chevreuils, le cheval, le grand aigle sont nos frères. Les hauteurs rocheuses, les luxuriantes prairies, la chaleur corporelle du cheval -et de l'homme -, elles font toute partie de la même famille.
            Si donc le grand chef de Washington nous envoie son message pour dire qu’il pense acheter nos Terres, il nous demande beaucoup.
            Le grand chef nous fait savoir qu’il nous donnera un endroit où nous pouvons vivre agréablement entre nous. Il sera notre père et nous serons ses enfants. Mais cela se peut-il jamais?
            Nous réfléchissons à votre offre d'acheter nos Terres. Ce ne sera pas facile, car, pour nous, cette Terre est sacrée.
            Ces forêts font notre joie. Je ne sais pas- notre manière d’être n’est pas la même que la votre.
    L'eau scintillante qui bouge dans les ruisseaux et les fleuves n’est pas seulement de l’eau, mais le sang de nos ancêtres. Si nous vous vendons nos Terres, vous devrez savoir  qu'elles sont sacrées, et vous devrez appendre à vos enfants qu’elles sont sacrées et que, dans l’eau limpide des lacs, chaque miroitement fugitif parle d’évènements et de traditions que mon peuple a vécus. Le murmure de l'eau est la voix de mes ancêtres. Les cours d’eau sont nos frères - ils étanchent notre soif. Les cours d’eau portent nos canoës et nourrissent nos enfants.
            Si nous vendons notre Terre, vous devrez garder ceci dans votre mémoire et l’apprendre à vos enfants: les cours d’eau sont nos frères - et les vôtres - et, dès ce moment, vous devez accorder votre bonté aux cours d’eau, comme vous l’accordez à tout autre frère. L’Homme Rouge s’est toujours retiré pour céder la place à l’homme blanc qui envahissait son pays –comme la brume du matin cède la place au soleil qui se lève.

            Nous savons que l'homme blanc ne comprend pas notre manière d’être
    .

    </td> </tr> <tr> <td style="text-align: center;">

    A ses yeux, n’importe quelle partie du pays est semblable à l’autre, car il est un étranger, qui vient dans la nuit et prend à la Terre toutes les choses qu’il lui faut. La Terre n'est pas son frère, mais son ennemi, et lorsqu’il l’a conquise, il continue son chemin. Il laisse derrière lui les tombes de ses pères- et ne s’en soucie pas. Il vole la Terre à ses enfants– et ne s’en soucie pas. Oubliés, les tombes de ses pères et le patrimoine de ses enfants. Il traite sa mère, la Terre, et son frère, le Ciel, comme des objets faits pour être achetés et pillés, pour être vendus comme des moutons ou des perles luisantes. Sa faim dévorera la Terre et ne laissera rien qu’un désert.
    Je ne sais pas- notre manière d’être n’est pas la même que la vôtre. La vue de vos villes fait mal aux yeux de l’Homme Rouge. Peut-être parce que l’Homme Rouge est un sauvage et qu’il ne comprend pas
    Dans les villes des Blancs, il n’y a pas de silence. Pas d’endroit où l’on puisse entendre les feuilles s’ouvrir au printemps ou les insectes bourdonner.
    Mais peut-être est ce ainsi parce que je suis un sauvage et que je ne comprends pas. Ce fracas, semble-t-il, ne peut qu’offenser nos oreilles. Que reste-t-il dans la vie, si l’on ne peut plus entendre le cri solitaire de l’engoulevent ou les chamailleries des grenouilles dans l’étang la nuit ?

            Je suis un Homme Rouge et je ne comprends pas cela.
    L’indien aime le doux bruissement du vent qui caresse l’étang - et  l’odeur du vent, purifiée par la pluie de l’après-midi ou lourde du parfum des pins.
            L'air est précieux pour l’Homme Rouge, car toutes les choses  partagent le même souffle - l’animal, l'arbre, l'homme - tous ils partagent le même souffle. L'homme blanc semble ne pas remarquer l’air qu’il respire; comme un homme qui meurt depuis des jours, il ne sent plus la puanteur qui l’entoure.
    Mais si nous vous vendons notre pays, vous ne devez pas oublier que l'air nous est précieux –que l’air partage son esprit avec toute la vie qu'il contient.
            Le vent a donné leur premier souffle à nos pères, et il a recueilli leur dernier soupir. Et le vent devra aussi donner à nos enfants l’esprit qui les fera vivre. Et si nous vous vendons notre pays, vous devrez  l’apprécier pour cette valeur particulière qu’il possède et pour son sol béni, l’apprécier comme un lieu où l’homme blanc sent, lui aussi, que le vent lui apporte le parfum suave des fleurs de la prairie.

            Quant à votre demande d’acheter notre Terre, nous y réfléchissons, et si nous nous décidons à accepter, c’est a une condition: l'homme blanc devra traiter les animaux de cette Terre comme ses frères.
            Je suis un sauvage et je ne l’entends pas autrement.
    J'ai vu mille bisons en train de pourrir, abandonnes par l’homme blanc, tués à coup de fusil à partir d’un train qui passait. Je suis un sauvage et je ne peux pas comprendre comment le cheval de fer fumant devrait avoir plus d’importance que le bison. Le bison, nous le tuons seulement pour pouvoir continuer à vivre.

            Qu’est l'homme sans les animaux ?

    Si tous les animaux étaient partis, l'homme mourrait d’une grande solitude de l’esprit.. Tout ce qui arrive aux animaux arrivera bientôt à l’homme aussi. Les maux qui touchent la Terre touchent aussi les fils de la Terre.
    Vous devez enseigner à vos enfants que le sol sous leurs pieds est fait des cendres de nos grands- pères. Et afin qu’ils respectent le pays, dites-leur que la Terre est remplie des âmes de nos ancêtres.

            Apprenez à vos enfants ce que nous apprenons à nos enfants: la Terre est notre Mère
    Les maux qui touchent la Terre touchent aussi les fils de la Terre. Si les hommes crachent sur la Terre, ils crachent sur eux-mêmes.

    </td> </tr> <tr> <td style="text-align: center;">

    Car ceci nous le savons, la Terre n'appartient pas aux hommes, l'homme appartient à la Terre. Ceci nous le savons
    Toutes les choses sont  liées ente elles, comme le sang qui lie tous les membres d’une famille. Tout est lié. Ce n’est pas l'homme qui a créé le tissu de la vie, il n’en est qu’une fibre.
    Nous réfléchissons à votre offre. Nous savons, si nous ne vendons pas, que l’homme blanc viendra sans doute avec des armes et s’emparera de notre pays. Mais nous sommes des sauvages. L’homme blanc, qui possède passagèrement le pouvoir, croit déjà être Dieu, à qui appartient la Terre.

            Comment un homme peut-il posséder sa mère ?
    Même l’homme blanc que son Dieu accompagne, ce Dieu qui lui parle comme à un ami, même l’homme blanc ne peut échapper à la destinée commune.
            Peut-être sommes-nous tout de même frères. Nous verrons.
    Il est une chose que nous savons et que, peut-être, l’homme blanc découvrira que plus tard:
    Notre Dieu est le même que le votre.
    Vous croyez peut-être le posséder -tout comme vous cherchez à posséder notre pays –mais ceci, vous ne le pourrez pas. Il est le Dieu des hommes-le Dieu des Rouges comme celui des Blancs. Ce pays, pour lui, est précieux, et blesser la Terre, c’est mépriser son créateur.
            Les blancs disparaîtront, eux aussi, peut-être plus tôt que toutes les autres tribus. Continuez à infecter votre lit, et une nuit, vous mourrez étouffés par vos propres détritus. Mais en disparaissant, vous rayonnerez d’un magnifique éclat- animés par la force du Dieu qui vous a amenés dans ce pays et vous a destinés à régner sur ce pays et sur l’Homme Rouge. Cette destination est pour nous une énigme. Quand les bisons seront tous massacrés, les chevaux sauvages réduits, quand les endroits retirés et mystérieux des forêts seront lourds de l’odeur des foules, quand l’image des champs mûrs sur les collines sera profanée par les fils parlants- où est le fourré? disparu– où est l’aigle? disparu.
            Et s’il faut dire adieu au poney rapide et à la chasse, cela signifie quoi? 
    La fin de la vie –et le début de la survie. Bien peu de choses nous unissent.
            Quand le dernier homme rouge aura quitté cette Terre et que son souvenir ne sera plus que l’ombre d’un nuage au-dessus de la prairie, l’esprit de mes pères restera vivant dans ces rivages et dans ces bois. Car ils ont aimé cette Terre, comme le nouveau-né aime le battement du cœur de sa mère.

                Car il est une chose que nous savons: notre Dieu est le même Dieu que le vôtre.   
                     Cette Terre est  sacrée pour lui. Même l’homme blanc ne peut échapper à la destinée commune.                               Peut-être sommes- nous  tout de même frères. Nous verrons.
     

    Où est le bison ?  Détruit
    Ou est l'aigle. ?Disparu
                                La vie se termine                           
    Commence la Survie.

     CHEF SEATTLE

    </td> </tr> </tbody> </table>
    25
    Samedi 17 Janvier 2015 à 13:16

    Mais dis donc, Elisa tu as mangé du Lion ?

    ça c'est pour l'humour, et je peux me le permettre, car je suis d'accord avec toi, entièrement, je ne mange presque pas de viande, je ne me rappelle pas quand c'était la dernière fois, 

    C'est facile pour moi, je préfère le sucre...

    Je vais te raconter quelque chose d'horrible, nous avions beaucoup de cobayes, dans les cages dehors vers les lapins... j'étais moins de 7 ans, et un jour, y avait du lapin au repas, on m'a demandé si c'était bon, j'ai dit oui, on m'a répondu : c'était vos cochons d'inde...

    Ma mère, nous faisait boire du jus de viande, elle achetait de la viande et la pressait crue dans un truc à vis, et il sortait du "sang" et elle nous le faisait boire, même âge 

    Rien que d'y penser, j'ai des nausées. DONC JE N'AIME PAS LA VIANDE...

    je n'aime pas comment on torture les animaux, pour les oeufs, pour la viande, pour le lait, pour le foie gras...

    mais j'avoue j'aime le foie gras, mais cette année, j'en ai acheté un seul et je l'ai mangé avec dégôut... donc je crois que c'est fini, comme j'ai abandonné le saumon...

    Est on obligé de manger de la viande ????

    Du lait ? la vie des vaches n'est pas mieux

    Des Oeufs : la vie d'une pondeuse, sans compter que l'on broie les poussins mâles vivants, par centaines...

    Courage Elisa

    26
    Samedi 17 Janvier 2015 à 13:39

    @ Pour Zélindor  - Bonjour Françoise

    Tu demandes si j'ai mangé du lion ? Tu sais je suis une personne douce qui a de l'écoute et qui aime aider et donner. Mais j'ai un caractère fort, ce qui m'a permis de faire face à pas mal de choses tristes. Je me souviens que souvent on disait à ma mère : "votre fille est si douce" et ma mère qui me connaissait disait :"Ne vous y fiez pas, Elisabeth c'est une main de velours dans un gant de fer" !

    Ce que tu racontes pour tes cochons d'inde, j'ai vécu la même chose avec un lapin. J'étais toute petite en "nourrice" chez des gens gentils mais simples. Ils m'avaient acheté un lapin que je nourrissais et dont je m'occupais. Un jour, que j'étais à la plage le lapin est passé à la casserole et le soir il était sur la table. On m'a demandé si c'était bon et j'ai dit que c'était délicieux. Et l'on m'a dit, :"Mais c'est ton "toto" tu vois comme tu t'es bien occupé de lui !!!!

    Pour le foie gras, c'est épouvantable que les gens ne puissent se rendre compte de la cruauté infligée aux oies et aux canards. De plus, ils mangent des foies malades. C'est odieux de traiter des animaux ainsi et nous sommes en France !!! Enfin, les médias nous donnent l'impression que si l'on a pas son foie gras, ses huîtres et son saumon pour les Fêtes on est vraiment un pauvre "cucu" !

    Ce que tu dis pour les vaches laitières, les poussins mâles, et les poules pondeuses est la vérité vraie.

    27
    Samedi 17 Janvier 2015 à 14:56

    Beau billet que tu as fait

    Nous aussi nous adorons les animaux

    Je te souhaite une très bonne fin de journée

    Bises

     

    28
    Samedi 17 Janvier 2015 à 15:13
    Rima16

    Bonjour ,je suis d'accord pour ne pas maltraiter les animaux,mais de ne pas tomber ,comme certains(nes) ,avec leurs animaux comme si c'était des enfants,ou des objets,chacun doit avoir sa place ,savoir aussi les éduquer lorsqu'ils sont jeunes...quelques fois je suis outrée de voir certaines images ou vidéos....de faire de l'élevage à outrance ,comme c'est le cas dans certaines régions,je suis contre,mais pourquoi on laisse faire .....toujours le profit ..et les petits agriculteurs dans tout ça...je mange de la viande ,mais normalement.. chacun fait ce qu'il veut dans la mesure ou ça ne nuit pas, à l'humain et à la planète..il y a longtemps qu'il aurait fallu ouvrir les yeux..mais au moins apprenons aux jeunes à mieux vivre  et à respecter  la nature et son prochain..mais malheureusement ,il y a beaucoup à faire ,là  et et dans bien d'autres domaines.bonne journée,bises.

    29
    Samedi 17 Janvier 2015 à 15:42

    Voici trois fois que je visite ton blog aujourd'hui Elisa, cette fois j'ai le courage  d'y mettre un commentaire. Je souscris entièrement à ton article de ce jour, Pascale avait parlé du livre de Mathieu Ricard et j'ai regardé, il y a quelque temps, avec beaucoup d'intérêt, son intervention pleine de sagesse durant l'émission "la grande librairie" sur fr5...Mais ce pourquoi je culpabilise est en relation avec la profession que j'exerçais avant d'être à la retraite...En effet, j'étais professeur de Sciences de la Vie et de la Terre et, dans le contexte des différents programmes, j'ai fait subir à certains animaux (notamment grenouilles et souris blanches), des atrocités ; comment -sous prétexte d'étudier les réflexes médullaires - pouvions-nous faire souffrir des grenouilles, devant les élèves. Je t'avoue qu'en y pensant, j'ai honte et j'applaudis des deux mains, le décret récemment paru, qui interdit les dissections en classe. Voilà, c'est écrit et j'en suis soulagée.

    30
    Samedi 17 Janvier 2015 à 15:48

    Bonjour Elisa

    Tu as soulevé un problème qui, malheureusement, est vu par chacun selon sa sensibilité, sa religion, son rapport à la terre  et à l'univers en général...etc.

    Il m'est arrivé d'être chasseur, de tuer ou d'égorger un animal; il m'est arrivé de prendre le fruit, les feuilles ou l'écorce d'un arbre...pour les manger ou me soigner. Mais dans ces actes, il n'y a ni aucune haine, ni aucune culpabilité plus tard.

    Je vois souvent des animaux manger d'autres animaux, sans haine; des végétaux parasiter d'autres végétaux ou dévorer des insectes, sans haine; des poissons manger d'autres poissons, sans haine; des bactéries et des virus s'attaquer à d'autres organismes, humains compris, sans aucune haine; des fourmis terrasser des créatures plus grosses et les dévorer, sans aucune haine; des humains inventer et créer des médicaments comme par exemple les antibiotiques pour détruire les milliards de bactéries qui ne demandent qu'à vivre, mais sans haine non plus.

    Je crois que la vie est très simple. Il y a, en chaque créature, même si c'est à des degrés différents, la même conscience universelle: dans l'homme, l'animal, le poisson, l'arbre, l'insecte, le pied de laitue, le rocher...puis la terre elle-même....l'univers....

    Nous ne savons pas encore comment ont été définis les liens entre toutes ces créatures, mais chacune évolue selon le schéma qui lui a été dicté dès son apparition. Nous (tous les occupants actuels) ne sommes ni les premiers, ni les derniers occupants de cette planète qui existe depuis des milliards d'années.

    Le christianisme, un des supports de la civilisation occidentale, exporté chez nous par la colonisation, a placé l'homme, dans la Bible,  comme maître du monde pour dominer les autres créatures; et c'est pour cela que l'homme pense qu'il peut détruire ou protéger toutes les autres créatures: quelle utopie! Si on prive la terre de l'homme, les autres espèces vivront sans aucun problème; si on prive la terre de ses végétaux, tous les êtres qui vivent d'oxygène disparaîtront aussitôt. N'est-ce pas étonnant?

    Mathieu Ricard et les bouddhistes croient en la réincarnation. Quand j'étais en Malaisie, un ami me disait qu'il n'a pas le droit de tuer un cafard car c'est peut-être son grand-père; et, avant de couper un arbre ou une fleur, il lui demandait pardon!

    Si l'homme ou des animaux, ou les végétaux...doivent disparaître de la surface de la terre, ils disparaîtront comme les dinosaures, les mammouths ...

    Le jour où la terre envoie un tsunami, un cyclone ou un tremblement de terre, elle ne nous prévient pas et elle n'a aucun regret ni sentiment de culpabilité ni haine.

    Si nous avons la capacité d'aimer la création, faisons-le, même avec beaucoup de force; suivons les préceptes moraux et les codes de conduite de nos sociétés et de notre environnement, mais n'oublions pas que chaque être visible ou invisible, du virus à l'éléphant, de la fleur des champs au chêne centenaire, ne réagit que selon sa programmation originelle. Nous ne pouvons rien à cela.

    L'Univers et la Terre se régulent d'eux-mêmes depuis des millénaires; Nous serions bien surpris de voir ce que nous serons devenus dans deux cent mille ans et, de toute façon, LA TERRE MOURRA AVEC LE SOLEIL DANS CINQ MILLIARDS D’ANNÉES, quoi qu'on fasse.

    Ce n'est que mon sentiment.

    Pas de bisous aujourd'hui? Bises quand même, beaucoup de soleil chez moi.

    31
    Samedi 17 Janvier 2015 à 16:00
    Philippe Bullot

    Je suis convaincu depuis longtemps mais ta piqure de rappel fait du bien, merci Élisa :)

    32
    Samedi 17 Janvier 2015 à 16:34

    Je suis tout à fait d'accord avec toi lorsque tu reprends ces incitations de Mathieu Ricard.

    J'ai le coeur serré lorsque je vois des troupeaux dans les prés , je suis révoltée et écoeurée lorsque j'entends des pubs à la radio vantant avec une avidité de sauvages la (sur)consommation de viande ! 

    Bises .

    33
    Samedi 17 Janvier 2015 à 18:15

    J'aime beaucoup le témoignage de Pascal. Il y parle de conscience de ses actes. Je pense aux indiens d'Amérique, qui tuent le gibier, se nourrissent de sa viande, s'habillent de sa peau, mais surtout, remercient l'animal pour ce don. La conscience de ses actes, là est le secret et je pense aussi que dans ces cas-là, on peut tuer (par nécessité) tout en respectant et remerciant l'animal. Mais là ou je m'insurge, c'est la mort à grande échelle, sans aucune conscience ni sentiment, ni empathie pour l'être à qui on ôte la vie. 

    Je suis d'accord avec lui aussi quand il dit que chaque être vivant, du microbe à l'éléphant, a la même Conscience, quelle soit collective ou individuelle selon le degré d'évolution de  ces êtres.

    Par contre, je suis persuadée qu'aucun être vivant n'est programmé pour être traité et mourir de la manière dont l'homme le fait actuellement.

    Les catastrophes naturelles ne sont pour moi que du nettoyage malheureusement nécessaire vu notre degré d'inconscience et la manière dont nous traitons notre terre nourricière et ses habitants.

    34
    Samedi 17 Janvier 2015 à 18:29

    Je me permet de rajouter ce lien qui est très explicite et simple à comprendre: ICI

    35
    Twiggy 62
    Samedi 17 Janvier 2015 à 18:45

    Bonsoir Elisa,

    En fin de matinée, lorsque j'ai ouvert mon ordi. et que j'ai lu ton billet du jour, j'ai pensé ne pas mettre de commentaire par crainte d'écrire une banalité.

    Comme je ne supporte pas qu'on fasse souffrir un animal, le sujet a commencé à me trotter dans la tête en outre je me disais : Elisa, va penser que je suis indifférente au problème. D'un coup, je me suis remémorée un fait qui est arrivé peu avant Noël.

    Cet après-midi là, alors que je partais faire quelques courses, une oie blanche, venue on ne sait d'où, barbotait dans une flaque d'eau dans le champ qui se trouve juste en face de chez nous. Lorsque je suis rentrée, elle y était toujours et la nuit tombait. Je me disais qu'elle allait, soit se faire écraser par un automobiliste, la route étant très passante, soit se faire tuer par un chasseur le lendemain, d'autant que nous étions à l'approche des fêtes. J'ai donc commencé à en parler à mon mari qui n'a pas trop répondu. Un moment plus tard il est sorti pour rentrer la voiture puis m'a appelé pour me montrer une oie, certes enfermée dans une cage de fortune mais avec eau et nourriture. Le lendemain, il a contacté certains de ses copains pour finalement trouver un hébergement pour "notre" oie qui, depuis coule des jours heureux avec ses congénères. Si nous avons sauvé ne serait-ce qu'un seul animal, c'est déjà ça.

    Comme je l'ai déjà dit, mon mari est devenu chasseur. Il chasse en plaine, seul avec son chien et me répète souvent que le gibier a une chance sur deux de s'en tirer, que ce n'est pas de la traque. Je n'adhère pas du tout à cela mais je peux toutefois affirmer qu'il a sauvé plus d'oiseaux dans sa vie qu'il n'a abattu de gibier. En ce moment par exemple, il va, matin et soir, déposer des graines et de l'eau dans les champs qui se trouvent derrière chez nous pour que les oiseaux puissent se nourrir.

    L'argent étant le nerf de la guerre, tant qu'existera l'appât du gain, on n'arrivera pas à supprimer la cruauté alliée à la bêtise humaine. On a déjà fait un pas en avant avec le changement de statut de l'animal.

    Bisous.

    36
    Samedi 17 Janvier 2015 à 19:03

    Elisa bonsoir, 

    Je suis mal à l'aise de voir mon commentaire de ce matin sous tes recommandations. 
    Et oui tu as raison, ton sujet est très grave, je suis tout à faire d'accord avec toi, d'ailleurs nous ne mangeons pas de viande et j'interdis à mon mari d'acheter des oeufs de gros calibre (ce n'est pas naturel) mais ce n'est pas une raison pour ne pas finir mon message en t'écrivant un peu de douceur au travers de ma bonne journée.  

    Zabeth

    37
    Samedi 17 Janvier 2015 à 19:52

    @ Pour Jackie  -  Bonsoir

    Merci pour ton long texte "Mes paroles sont comme les étoiles" J'ai beaucoup apprécié.

    @ Pour Rima  -  Bonsoir

    Je suis entièrement d'accord avec toi, un animal doit être traité comme un animal ...  mais avec bienveillance. Pour moi, vouloir le traiter comme un enfant est même une sorte de maltraitance.

    @ Pour caroline  -  Bonsoir

    Ton lien est excellent et est exactement ce que je veux transmettre. S'il vous plait ..... Cliquez (commentaire N°34)

    @ pour Twiggy  -  Bonsoir Jocelyne

    Tu n'écris pas une banalité. j'apprécie toujours tes commentaires et je t'en remercie.

    @ Pour la Zab -  Bonsoir Elisabeth

    Tu n'as pas à te sentir mal à l'aise. Le sujet est délicat et ce n'est pas facile de donner son point de vue parfois. 

    38
    Samedi 17 Janvier 2015 à 21:54

    Merci Élisa pour ce merveilleux plaidoyer accompagné de très belles photos.

    Ne pas oublier d'en reparler par moment est important alors merci. 

    39
    Samedi 17 Janvier 2015 à 23:09

    Juste un mot , en fait 3 : Merci pour eux.

    J'ajoute un mot pour corriger un truc lu dans tes comm : les dinosaures ne sont pas morts, les oiseaux sont les descendants des dinosaures.

    40
    Samedi 17 Janvier 2015 à 23:19

    Quand j'étais enfant, je m'identifiais volontiers aux Indiens d'Amérique : leur communion avec la Nature me paraissait tellement évidente, j'ai beaucoup appris "à leurs côtés"...

    Adolescent, ma découverte de la montagne a libéré des énergies insoupçonnées...

    Mon chemin d'Orient a commencé en 1978, il ne s'est jamais interrompu...

    C'est tout cela, et bien d'autres choses, que je trouve sur ton blog, miroir de ta vie, de vos "petits bonheurs"...

    Marcher aux côtés de Mathieu Ricard, le temps d'une chronique, c'est prendre une belle respiration, c'est accepter d'avancer encordée face aux folies ambiantes, que nous ne pouvons supporter seuls !

    Elisa / Mathieu en échos ?

    ça me va !!

    RV 

    41
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 08:49

    Bonjour Elisa, je vois que tu as fait réagir beaucoup de personnes et c'est déjà un pas pour que l'on réfléchisse à la suite de ce grand moine tibétain à la souffrance des animaux. Mais le genre humain n'est pas seulement sot mais cruel hélas et il y aurait beaucoup à dire sur la maltraitance des animaux même si on fait une classification entre les domestiques que l'on couvre de caresses et les autres. Bises

    42
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 09:10

    Bonjour Elisa !

    Je ne donne pas bcp de nouvelle (tjrs ce pc... et au boulot je n'ai pas eu bcp le temps alors...)

    Mais tout va bien ! Au moment ou j'écris Rati est... dans le lit avec son maitre (oui je sais... c'est pas bien mais ça fait des années que c'est comme ça) et Jagger... ronfle à mes pieds...

    Enfin bref... ça roupille... faut dire que ce matin le temps et moche ! on a bien fait d'en profiter hier.

    J'adhère à 300 % à ton article ! Je ne mange plus de viande depuis de nombreuses années (toujours un peu de poisson)

    J'espère que tout va bien chez toi et je te souhaite un très bon dimanche.

    BISES

    43
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 09:21

    Coucou Elisa  ,poèmes , photos et musique font un bel *arche de Noé *yes ...

    J'adore la photo avec les ânes , le rouge-gorge est mon animal préférée ....

    Merci Elisa pour ce partage plein de douceur .... cool

    Bisous et bon dimanche ...

    Thérèse 

    44
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 10:03

    Ton point de vue rejoint le mien.


    Bravo pour ce texte et la qualité de tes images qui nous font aimer la beauté des choses simples qui nous entourent.


    Bien à toi, amitiés.

    45
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 10:34

    Bonjour Elisa

    J'adhère complètement

    A la suite de mon billet sur ce pauvre taureau BBB je suis étonnée malgré tout du nombre de personnes qui sont sensibles au sort des animaux.

    Merci pour ce beau billet ... merci pour eux

    Bon dimanche

    ps : je craqueuhhhh pour les zânes

    46
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 11:14

    Bonjour Elisa

    Hélas tout ce qu'il y a marqué sur ton blog ne changera RIEN, il n'y a que l'argent qui compte tant pis pour le reste, tous les reportages que l'on te fait voir sur la maltraitance tout le monde le voit mais personne ne fait rien hélas

    Je te souhaite un bon dimanche, bisous

    47
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 11:20

    Merci Elisa de ce beau plaidoyer

    Merci à mathieu Ricard dont je lis "Le plaidoyer pour l'altruisme" et autres ouvrages

    Merci à vous toutes les bêtes de la terre

    Bisous et caresses données aux "Belles" mais en pensée à partager

     

    48
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 14:32

    @ Bonjour en ce dimanche après-midi.

    Commenter des photos de fleurs, de paysages, d'animaux n'engage à rien .... 

    Commenter cet article demande une réflexion et un partage. Je remercie tous ceux qui sont venus mettre quelques lignes . L'important sur ce billet en particulier est l'échange .  Mon rapport passionnel pour les animaux ne pouvait pas me faire taire. Je souhaite  que plusieurs d'entre vous soient encore plus sensibles  à la maltraitance animale dans leur vie quotidienne.

    Outre, les animaux de boucherie dont il est surtout question dans l'article soulignons d'autres  cas réels.

    - La tauromachie ... spectacle barbare, voire sadique. Qui est vue en France comme un ART. Mais comment peut-on avoir plaisir à assister à l'agonie et à la mise à mort ??? Dites moi où est l'art là dedans !

    - Le gavage des oies et des canards. Ce foutu foie gras que les gens surconsomment pour les Fêtes  ....Comment peut-on accepter une telle barbarie ??? Le taux de mortalité en cours de gavage est multiplié par 10 voir 20 ... et que de souffrances !

    - La chasse qui est vue en France comme un sport !!!  Les chiens de chasse sont souvent dans des enclos minuscules et ne sortent que durant la chasse.   C'est de la maltraitance pure et simple, contre nature.

    - Prendre un animal juste pour son plaisir en ne s'occupant pas de son bien-être. Je m'explique, les personnes partent au travail ou ailleurs et laissent le chien enfermé 10 heures dans une pièce ou sur un balcon. C'est de la maltraitance. Même si on l'a pris dans un refuge. Il est grand temps d'appeler un chat, un chat. Arrêtons de se donner seulement bonne conscience...

    - S'occuper d'un animal de compagnie comme d'un bébé ou d'une poupée . C'est de la maltraitance. Traiter l' animal suivant ses besoins propres avec respect et bienveillance c'est préserver l'équilibre de la nature.

    - Enfin savoir prendre la décision d'abréger la souffrance ou l'agonie d'un animal malade ou blessé sachant qu'il n'existe pas d'autres issues thérapeutiques. Ne rien faire est de la maltraitance.

     Plusieurs commentaires soulignent :"Tout ce que tu as marqué dans ton blog ne changera rien" .... Il n'y a que l'argent qui compte etc ...L'importance de la religion, de la culture individuelle...

    Ce sont de FAUX prétextes (comme l'arbre qui cache la forêt) pour ne RIEN faire ou laisser à d'autres la responsabilité de faire ... L'hypocrisie est encore PIRE.

    TOUS, à notre niveau, nous pouvons faire quelque chose.  Au Québec par exemple,  on a instauré 1 jour par semaine sans viande ... Boycottons le foie gras.  Achetons des oeufs "de poules heureuses"  élevées en plein air. Regardons objectivement la façon dont nous nous occupons de nos propres animaux de compagnie en ayant les bons gestes, la bonne attitude. Reconnaître ses erreurs, ne pas les dupliquer et changer ses habitudes pour en adopter d'autres respectueuses de son environnement c'est surement une des clefs du succès pour un monde meilleur. Il n'y a RIEN de religieux là-dedans. Simplement du bon sens. 

    On peut aimer les animaux et continuer à aimer l'homme.

    49
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 15:28
    rené jeanine

    qu'il est beau ton article , plein d'amour et de respect pour les animaux ! tu as tout à fait raison, et je te suis dans ton plaidoyer, que faire ? on peut dèjà s'occuper de ses animaux domestiques, , avec respect, les traiter en bébés n'aide en rien à leur bien être ! une journée sans viande est une bonne idée, bannir completement le foie gras, celà évitera bien des excès, pour les canards, les oies et les humains... nos cousins les grands singes ne mangent pas de viande ni de foie gras, ils ne s'en portent pas plus mal ! certains humains mangent des chiens, tués dans des conditions atroces, une grande campagne d'éducation au niveau mondial serait utile; evidemment tout cela va se heurter aux intérets des grand groupes agro-alimentaires, (et de leurs employés, déjà si durement touchés), il faut réflechir aussi à ce gachis de la forêt et des terres cultivables (au Bresil) pour faire pousser du soja et du maïs, indispensables à la filière viande ! en fait on affame des gens pour en gaver d'autres, je sais bien qu'on a l'impression d'enfoncer des portes ouvertes, je dis tout ça maladroitement, mais tout ce qui peut aider nos amis animaux me touche, et je te sais gré d'avoir fait cet article, auquel j'adhère à 100%, je t'embrasse chère Elisa

    50
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 16:01

    J'aime beaucoup les écrits de ce saint homme, je n'ai pas lu celui-là mais une amie m'en a longuement parlé.

    Mon livre fétiche est de lui : Plaidoyer pour le bonheur, je l'ai beaucoup conseillé autrefois à des personnes qui s'interrogeait sur la vie.

    Merci poru cette piqure de rappel bises

    51
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 18:28

    oui, je suis entièrement d'accord avec toi, et si ton blog me plait par delà les belles photos, c'est que j'aime les chiens et tes chiens en montagne...

    j'ai horreur de la tauromachie, de la corrida, je ne peux regarder, je parle de la télé, car je n'irai jamais, jamais...

    mes chiens sont des chiens de chasse, mais ils ne chassent pas... et vivent avec nous ; Tu as dis que traiter un chien comme une personne, c'est de la maltraitance, {ou alors je n'ai pas compris} ; ma chienne, bien dressée aurait fait un merveilleux chien pour une personne à mobilité réduite, depuis longtemps elle me ramasse ce que je tombe, ce que je lui demande, même une feuille de papier..., elle me le donne, et sans bave, un exploit ;  elle porte à mon mari si je lui dis... etc, elle aurait appris bien d'autres choses, si nous avions su le faire... Elle ouvre les portes, bon, ne les ferme pas... elle parle, enfin aboie sur commande... Elle râle, elle répète à l'autre son mécontentement...

    Elle s'assoit sur les chaises... et là, je crois qu'elle se prend pour nous... Elle n'a jamais voulu "accepter" Falcon, j'aurais bien voulu qu'elle fasse des petits chiens, pourquoi je n'en sais rien, elle va avoir 7 ans...

    Bon, j'achète des œufs de poules en plein air. Le foie gras, je suis presque certaine de n'en plus acheter... mais pour le poisson que faire ?

    Et le lait ? 

    Merci de te combattre pour les animaux. Bien sûr qu'on peut agir, avant j'achetais du foie gras, très souvent. Saumon, terminé aussi, et les huîtres, je n'ai jamais accepté d'en goûter une.

    Bises et Bonsoir...

    52
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 19:24

    @ Pour Zelindor  -  Bonsoir

    Je me suis peut-être mal exprimée. Tu peux très bien vivre avec ton chien comme tu le fais, ce n'est aucunement de la maltraitance, bien au contraire .... s'occuper d'un animal comme d'un petit enfant ou d'une peluche c'est autre chose. C'est dérangeant pour l'entourage et le chien ou chat ne sont pas heureux.

    Sinon, nous ne mangeons plus de viande mais nous mangeons encore du poisson. Pour le lait, tu peux acheter du lait de soja et il y a aussi des yaourts de soja. Le goût est différent ... mais on s'y fait.

    53
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 21:32

    Bonsoir Elisa

    La vidéo est impressionnante de part la qualité des images. Quels ralentis !

    Je te souhaite une bonne semaine.

    Bises.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    54
    Lundi 19 Janvier 2015 à 06:57

    On peut avoir lu ton plaidoyer et visionné la vidéo tout en faisant des caresses à tes chiennes Elisa, ce n'est pas incompatible. Enfin pas pour moi en tout cas. Je fais partie des gens qui aiment VRAIMENT les animaux, tous les animaux.

    55
    Lundi 19 Janvier 2015 à 11:09

    Magnifique plaidoyer Elisa .

    J'adhère complètement, pas besoin de plus de mots pour me convaincre  je l 'étais déja.

    Bizz

     

     

     

     

    56
    Lundi 19 Janvier 2015 à 11:11

    J'aime bien le commentaire 24 posté par Jackie, avec ces paroles de l'indien.

    Elisa, dans nos sociétés dites "sauvages" il n'y a pas encore si longtemps, je parle des villages de forêts et non des grandes villes, nous sommes pêcheurs, chasseurs ou éleveurs; nous faisons du feu à partir du bois. Mais nous chassons un animal pour notre consommation de plusieurs jours, nous pêchons quelques poissons, nous avons des poules et des moutons en liberté desquels nous prélevons de temps en temps un individu; nos chiens ne se nourrissent que de nos restes, ne rentrent jamais dans les maisons et pourtant ils sont très heureux et, quand nous allons en forêt, dans nos plantations, ils sont les premiers à se  mettre en route pleins de joie prêts à nous défendre au moindre danger. Nous coupons quelques branches sèches pour faire du feu et la forêt reste dense.

    Nous aimons les animaux, nous aimons la nature nous sommes interdépendants.

    Deux pointes d'ivoire n'étaient pour nous qu'un reste d'éléphant entreposées dans un coin de la cuisine quand elles ne servaient pas à fabriquer des peignes donc ce n'est pas nous qui avons massacré les éléphants, nous n'avons pas dévasté les forêts, ni pollué l'air et les fleuves.....

    Battez-vous pour revenir à une situation normale, luttez contre la surconsommation, faites revivre vos forêts au lieu de vouloir créer des réserves chez nous, laissez nos animaux dans leur milieu naturel au lieu de les enfermer dans des zoos pour le seul plaisir des humains.....mais je crains qu'il ne soit trop tard pour tout cela:un pays comme les USA ne veut même pas signer le traité sur l'environnement

    57
    Lundi 19 Janvier 2015 à 14:30

    @ Pour Mbindo  -  Bonjour Pascal

    Ce que tu écris sur les "sociétés sauvages" d'il y a quelques années est bucolique. une vie simple, des gens simples et surtout le respect de la nature.

    Tes propos sur la surconsommation est exact et il y a un grand gâchis  (forêts, eau) tout cela pour des grands groupes agro-alimentaires. Je ne sais pas si il y a réparations .... j'en doute !

    Pour les zoos dont tu parles. Ce ne sont plus maintenant les zoos de notre enfance (c'est-à-dire petits enclos et une détention qui ressemblait à une prison). Aujourd'hui surtout en France (mais certainement partout en Europe il en est de même) ce sont des parcs animaliers. Certes, les animaux ne sont pas libres mais ils y sont beaucoup mieux tant par la grandeur des parcs pour chacun, que pour  les soins donnés. Ils se reproduisent bien. Puis, cela permet de garder des espèces en extinction. Si ce sujet t'intéresse tu peux en parler avec Pascale alias Nokomis qui va souvent dans ces lieux pour photographier les animaux. Elle te dira mieux que moi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :