• Chénerilles

    Dans la basse vallée de la Bléone caché dans la broussaille se trouve Chénerilles.

    Nous avons laissé la voiture en contrebas et nous voilà partis pour découvrir un village perché abandonné.

     

     

    C'est au coeur du massif des Trois Evêchés que naît la Bléone.
    Là, elle termine sa course à Malijai. Son lit en tresses est très large.

    Mais laissons la Bléone pour craphuter dans le ravin de Chenevrier et trouver la piste qui mène au village.

    Il n'y a aucune petite route de terre et il faut faire attention pour ne pas s'égarer.

    La montée est raide, le terrain aride et caillouteux.

    Je l'avoue j'ai râlé me demandant ce que je faisais là à m'accrocher aux genêts et au thym pour progresser.

    Les galets roulent sous les pieds. Tout est sec et il fait chaud.

     

     

    Laborieusement nous arrivons !

    Au sommet d'une colline  se cache ce village abandonné.
    Mais notre regard est attiré par une jolie église restaurée.

    L'église Saint Florent, sa construction remonterait aux alentours de 1550.

     

     

    Seul édifice du village a avoir survécu.

    (Photo prise sur le Net avant la restauration)

     

    Chénerilles

     

     

     

     Jouxtant l'église le cimetière dissimulée dans la broussaille la tombe de Félix Menc.
    Il fut le maire du village et a introduit la culture  du ver à soie dans la Vallée de la Bléone.

     

     

     Au XVIe siècle le château du village est le seul du secteur à être la propriété de seigneurs catholiques.

    Il fut détruit par les huguenots en 1562 puis par les troupes royalistes.

    Mais le pire fut en 1629. Chénerilles fut le premier village de la vallée  à être frappé par la peste.

     De cette pandémie il ne resta que 4 habitants.

     

     

     A l'Est vers Digne les Bains les hauts massifs.

     

     

    Les vestiges d'un temps si dur !

    Mais de quoi pouvaient-ils bien vivre ou devrais-je dire survivre ?

    Lavande fine, oliviers, moutons ....
    L'eau aussi était rare et il fallait avoir de bonnes jambes pour aller la chercher dans un milieu si hostile.

     

     

    Que la vie fut éprouvante pour ces gens. Loin de tout.

     

     

     Dans cet endroit vraiment pas accessible, cette église restaurée en 2008.

    En hommage à ces familles parties.

     

    Chenerille

    Fin Juillet 2021

    "l'impermanence"

    "Il n'y a aucune constante existence, ni de notre être, ni de celui de nos objets. Et nous, et notre jugement et toutes choses mortelles vont coulant et roulant sans cesse."

    (Michel de Montaigne)

     

    Chénerilles

     

    « Août 2021L'Âne gris de Provence »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Septembre à 07:34

    Bonjour Elisa,

    Un magnifique village abandonné.

    Je souris car hier j'ai proposé à Odile de randonner à la rencontre d'un village abandonné.

    Bonne journée

    Bisou

    2
    Jeudi 2 Septembre à 07:53

    Quand je vois tes photos

    J'ai envie de prendre la route ...

    MAGNIFIQUE 

    Merci  pour le plaisir ,

    la Bléone ... 

    Bises 

    3
    Titou
    Jeudi 2 Septembre à 08:06
    Magnifique cette découverte, histoire triste de ce village abandonné. On pourrait croire qu'étant isolé il ne puisse pas être atteint par une pandémie. La restauration de l'église est réussie. Ils sont courageux ceux qui sont allés là pour s'y astreindre. Magnifique ciel bleu chez vous, on ne le voit plus beaucoup ici. Ilona était avec vous ? Bonne journée à tous. Bises
      • Jeudi 2 Septembre à 13:18

        Bonjour,

        Ilona était restée à la maison avec Meije qui était encore parmi nous.

        Il faisait chaud et pas de point d'eau.

    4
    Jeudi 2 Septembre à 08:13

    J t'imagine, râlant !!! Les villages abandonnés sont toujours émouvants. Il y en avait aussi dans le Lot.

    5
    Jeudi 2 Septembre à 08:28

    En effet, d'après ta description de l'accès au village, on se doute que la vie ne devait pas y être facile, certainement plus ou moins en autarcie. Pas question d'aller chez le toubib ou au supermarché du coin... !

    L'église est superbe et bien restaurée, mais je suppose qu'elle ne voit pas venir des fidèles tous les jours !

    Bisous et bonne journée à toi

      • Jeudi 2 Septembre à 13:22

        Bonjour,

        Il faut surtout un curé et des fidèles en grande forme physique !

        Aucune route, aucun chemin. Parfois j'étais à 4 pattes à m'accrocher à la maigre végétation pour poursuivre cet itinéraire.

    6
    Christiane93
    Jeudi 2 Septembre à 08:31
    Quelle belle découverte et en même temps un peu triste, un village abandonné c est la vie qui part,toute cette énergie pour vivre et cultiver. Cette petite église restaurée est un joli témoignage de vie. Douce journée
    7
    Jeudi 2 Septembre à 09:49
    De superbes images et la citation de Montaigne, ce grand homme que j'admire beaucoup
    8
    Jeudi 2 Septembre à 10:00

    Bonjour Elisa, 

    wouah qu'elle est belle cette église, si la montée 

    était rude tu nous offre un beau partage, merci. 

    Passe une bonne journée, gros bisous, 

    Nadine

    9
    françoise
    Jeudi 2 Septembre à 10:05

    tant que tu ne t'accroches pas au serpolet !

      • Jeudi 2 Septembre à 13:24

        Le serpolet est du thym sauvage. Bien-sûr que je m'y suis accrochée.

    10
    Jeudi 2 Septembre à 10:10

    C'est un endroit magnifique et loin de tout. Comme toi j'éprouve un pincement au cœur quand je vois de tels lieux, je me demande aussi comment les habitants vivaient, en autarcie certes, mais tout de même, bien loin de leurs proches parfois, partis à la ville. Ils n'étaient pas plus malheureux et savaient se contenter de peu. Merci pour ces belles images, ce petit cimetière est émouvant et la chapelle restaurée encore davantage quand on connait l'histoire du lieu et ce qu'elle a du subir. Bises et un doux jeudi

    11
    Jeudi 2 Septembre à 10:28

    la montée fut difficile mais quelle récompense... c est magnifique... gros bisous

    12
    Jeudi 2 Septembre à 10:45

    Bravo pour la restauration de cette petite église ! J'adore !

    Merci à vous d'avoir crapahuté et de nous offrir ces merveilleux clichés.

    13
    Jeudi 2 Septembre à 13:15
    Philippe Bullot

    Bonjour Élisa. La vie de ces villageois devait très rude comme tu le notes, avoir de telles vues sur ces belles montagnes était une maigre consolation !

    14
    Jeudi 2 Septembre à 13:29

    Tu nous parles d'un autre temps ... J'aime beaucoup ces vieilles pierres.

    Merci pour la balade. Bonne journée et gros bisous.

    (Impossibilité de déposer un commentaire. Recopier sur FB)

    15
    Robert
    Jeudi 2 Septembre à 13:50
    Robert

    Un bel et triste exemple de ce remps qui passe, c,est malheureux mais je peux très bien comprendre l’abandon de ces villageois.

    16
    Jeudi 2 Septembre à 13:55

    Aller à la découverte loin des sentiers battus et s'accrocher à son désir de rencontre avec ce village abandonné où l'église restaurée semble incongrue si ce n'est l'hommage aux habitants disparus.

    Belle journée

    Bisous et caresses

     

    17
    Jeudi 2 Septembre à 14:27

    Habituée à m'accrocher au genêts, voire même à certains épineux,  à traverser des pierriers, je veux bien te suivre pour faire une telle trouvaille. .  Magnifique découverte que cette belle chapelle,  dont les pierres sont chargées d'histoire.

    18
    Jeudi 2 Septembre à 15:15

    bonjour Elisa

    tes photos sont magnifiques et douces

    que de merveilleux paysages

    bisous et bonne après midi

    19
    Jeudi 2 Septembre à 15:26

    bonjour Elisa , ah oui une jolie rivière qui me fait penser à la Loire par ses méandres dans son lit  !  et une belle église 

    quelle belle randonnée à faire ! merci pour tes photos j'aime bisous A+

    20
    Jeudi 2 Septembre à 16:31

    Bonjour Elisa, 
    Ta ténacité a été récompensée, je t'imagine en train de t'agripper à toutes sortes de plantes pour  avancer ;-)
    Mais, ça valait vraiment le coup, cet endroit est magnifique, tu as fait de belles photos de ces lieux.
    Tu nous fais découvrir de belles choses et j'admire la restauration de cette église, en hommage à ces familles parties.
    Quand je lis que la peste a  décimé tout le village, je pense à ce que les habitants ont enduré .
    Déjà, pour survivre, c'était compliqué alors là, l'horreur !
    On ferait bien parfois de regarder dans le passé, à notre époque, on est gavés de tout et jamais contents.
    Bises et merci pour ce partage

    21
    Jeudi 2 Septembre à 16:54

    I can feel the peace and serenity in this place.  Beautiful..  HUGS

    22
    Twiggy 62
    Jeudi 2 Septembre à 17:00

    Bonjour Elisa,

    Bravo pour votre courage à tous les deux. J'aurais renoncé, cela ne fait aucun doute.

    Tu es douée pour dénicher les jolies petites chapelles isolées mais cependant restaurées. Cela en fait plusieurs que tu me permets de découvrir et elles sont toutes très belles. S'il n'y a ni route, ni chemin, il n'est pas étonnant que ce village ait été abandonné. Les conditions de vie devaient être très éprouvantes. Moi qui habite une région où le nombre d'habitants au km² est important, je ne peux imaginer que des gens aient pu vivre dans des endroits si peu accessibles alors que notre pays regorge de très nombreuses plaines inhabitées. En regardant les photos de la Bléone, pratiquement asséchée, j'imagine à quel point la Haute Provence souffre de la sécheresse.

    Bisous.

    23
    Jeudi 2 Septembre à 17:17

    BONJOUR

    Tu en a bavé pour monter la haut !mais ça valais le coup d’œil ,superbe panorama 

    et une joli petite chapelle

    bonne journée bisous

    24
    Jeudi 2 Septembre à 17:30

    désolée de vous imposer une page d accueil mais c est la seule soluce que j ai trouvé pour pouvoir mettre des comm ...bisousss

    25
    Jeudi 2 Septembre à 18:27
    willy

    Bravo pour vous deux pour cette randonnée difficile

    un superbe petite église, mais dans un village abandonné

    le deuxième vue sur la Bléone  a ma préférence dans cette belle série

     

    bonne fin de journée Elisa

    26
    Jeudi 2 Septembre à 18:54
    DANIEL

    Tes photos sont magnifiques. On a l'impression de pénétrer au coeur de la nature. Une vie bien rude, presque sauvage !!

    27
    Jeudi 2 Septembre à 19:09
    erika

    Une charmante église au milieu de nulle part et trop triste que plus personne n'y habite !

    Vous avez eu du courage de grimper jusqu'à ce village déserté de la population !

    Nous  rentrons d'une visite d'un village dans l’Hérault où il y a un peu plus de 200 ha.

    Ce n'est pas beaucoup et surtout c'est loin de tout...

    Bonne soirée.

    Bisous

    28
    Jeudi 2 Septembre à 19:31
    JP65

    Coucou Élisa, j'aime tes deux premières photos qui donnent le sentiment d'un peu de perte de repaire en imaginant ta difficile ascension...

    La petite église à beaucoup de charme dans ce décor beau et serein, je me répète, mais la pierre et la Nature font bon ménage.

    Je présume que c'est Christian qui te photographie régulièrement sur ton blog, je n'ai jamais eu l'occasion de lui écrire que j'aime sa façon de photographier.

    On découvre toujours et encore, bises et à très bientôt !

      • Vendredi 3 Septembre à 07:04

        Bonjour Jean-Pierre,

        Oui, c'est toujours Christian qui fait des photos où je suis. Je vais lui faire part de tes compliments. Il en sera content ....

        Les photos sont toutes signées à mon nom car d'un seul clic je compresse, j'encadre et je signe. Tellement pratique ainsi. Je gagne beaucoup de temps. (et tu sais le temps que nous pouvons passer à nous occuper d'un blog convenablement !)

        Bonne journée à vous deux. Bises

    29
    Jeudi 2 Septembre à 20:20

    Une pensée  très lucide et réaliste de Montaigne pour terminer ce bel article très prenant et mélancolique .L'église survivante est d'autant plus touchante qu'il y a eu cette épidémie de peste et on imagine les horreurs qui ont dû se dérouler ici  dans une nature sauvage et  implacable ...Mais que c'est beau !

    Bises .

    30
    Jeudi 2 Septembre à 20:42

    J'aime beaucoup la photo de toi, face à ce paysage à priori désolé.

    Je te sens essayant de t'imaginer à l'époque de la pleine vie de cet endroit.

    Une vie bien pastorale. Faite de simplicité, et ramenée aux choses essentielles.

    Et pourquoi cette chapelle rénovée?

    Pour faire revenir la vie dans cet endroit?

    Dis, c'est comment la réception en 5G par ici? Bon, ça doit être niveau zéro :-))

    À plus. Amic@lement. Yann

      • Vendredi 3 Septembre à 07:09

        Bonjour Yann,

        Je le dis, cette chapelle restaurée est en mémoire aux gens disparus. Faire revenir la vie à cet endroit est impossible. Il n'y a aucune route rien .... juste des pierres.
        Pour ce qui est de la 5G, nous habitons de l'autre versant de la Bléone, plus vers  Digne les Bains. Une route longe cette Bléone et c'est la fameuse route Napoléon.  Nous avons tout ce qu'il nous faut.

    31
    Jeudi 2 Septembre à 20:47

    Magnifique petite église et surtout bravo à ceux qui la restaurent ! Lorsque je vois ce genre d'église , je vais toujours fureter sur le terrain voir s'il n'y a pas un vieux cimetière.  Il y en a souvent de très vieilles  tombes! Bises. FRANCOISE

      • Vendredi 3 Septembre à 07:11

        Je suis comme toi Françoise. J'aime faire mon tour dans les vieux cimetières. Découvrir des noms et des dates .....
        M'entendre dire par Christian :"fais attention aux serpents" ! C'est vrai que dans ces herbes sèches il doit y en avoir ......

    32
    Jeudi 2 Septembre à 20:54

    Une page bien intéressante. Effectivement parfois en voyant certains endroits on se demande comment les gens pouvaient bien y vivre où survivre comme tu dis. Plus que 4 habitants ! cette pandémie de la peste a dû faire bien des ravages avant de disparaître. 

    Nous voilà aux portes de l'automne, c'est généralement une saison que j'aime bien sauf que là on a profité de rien avec un printemps et un été bien tristes l'un comme l'autre.... 

    Bisous. Aline

    33
    Jeudi 2 Septembre à 21:14

    Très belles photos sous le ciel bleu belle soirée

    34
    Vendredi 3 Septembre à 07:19

    Déjà, bravo à vous deux d'être montés là-haut, car d'après ce que j'ai lu, le chemin ne devait pas être facile ! Et ce village abandonné, il est vraiment émouvant. Et bravo à ceux qui ont restauré la très belle petite église. Un billet très très beau donc merci à toi. Bisous et bonne journée

    35
    Vendredi 3 Septembre à 15:18

    Bonjour Elisa :) merci de nous emmener dans un paradis secret , très jolie église restauré , c'est sur pas évident de vivre là haut :( , bientôt les montagnes pour moi he , amitiés d'Auvergne :)

    36
    Vendredi 3 Septembre à 21:01

    Bonjour Elisa, 

    Un village frappé par les calamités. Mais il n'est certainement pas le seul dans la région. Heureusement, cette église restaurée perpétue l'histoire du lieu et c'est tant mieux.

    Bises

    37
    Samedi 4 Septembre à 01:43

    Elisa,

    Un bel hommage à tous ces habitants de ce village.

    Effectivement, cette rude vie.

    Ton billet me fait penser au hussard sur le toit de Giono, peux t être que c'est dans un endroit tel que celui la qu'il a écrit son livre ?

    Bonne nuit Elisa

      • Samedi 4 Septembre à 07:30

        Coucou Zabeth,

        Dans le Hussard sur le toit c'est l'épidémie de Choléra en Haute Provence.

        L'histoire se déroule à Manosque plus au Sud vers 1830. La vie était d'une dureté auparavant, incroyable ! Bon aujourd'hui on est encore à se plaindre .... finalement rien ne change trop à travers les siècles.

    38
    Elfie
    Samedi 4 Septembre à 23:03

    coucou Elisa,

    Elle est charmante cette petite chapelle et me fait un peu penser à celle du vieil Aiglun. Le débit de la bléone était bien maigre en cette fin juillet, mais c'est souvent le cas en été, j'imagine!   Bisous

    39
    Dimanche 5 Septembre à 10:59

    jkuste un gros bisou en passant et plein de câlins à la smala

    40
    Dimanche 5 Septembre à 13:49

    Bonjour Elisa, tu as réalisé un très bel article en hommage à ce village perdu... j'imagine la difficulté pour y accéder et réaliser ensuite les photos. Comme toujours, tes compositions et les textes les accompagnant sont très intéressants pour tout un chacun. Merci pour tes encouragements sur mon blog, à bientôt. Bise.

    41
    Dimanche 5 Septembre à 16:43

    Bonjour Elisa

    La petite chapelle restaurée est de toute beauté et ce village abandonné où la vie était très dure et le premier a être atteint par la peste .

    Aller chercher de l'eau devait être vraiment une corvée ,  si cela pouvait être possible j'aurais aimé voir comment c'était à cette époque .

    Bises

      • Dimanche 5 Septembre à 17:13

        Bonjour Marithé,

        Je crois que les gens ne vivaient pas mais survivaient. Le territoire était pauvre, le terrain difficile. Puis la grande peste, une pandémie terrible.

        Loin de tout même d'un point d'eau. Comment faire ? Le mieux était de partir.

    42
    Lundi 6 Septembre à 06:51

    heureuse de retrouver ton blog et tes superbes balades, j'en suis toujours aussi fan. les temps étaient bien difficiles pour nos anciens pas d'eau, peu de nourriture, mais ils vivaient une vie plus près de la nature et plus respectueuse de celle ci, j'avoue que je les envie sur certains points.  cette petite église est vraiment superbement restaurée. bises.celine

    43
    Lundi 6 Septembre à 15:32
    Elisabeth

    Les habitants vivant en communauté, ils se soutenaient. Je pense quand même qu'il y avait de l'eau à proximité, puits, source, sinon ce serait impossible de vivre là. C'est magnifique ! Bisous et merci pour la découverte.

      • Lundi 6 Septembre à 16:22

        Bonjour Elisabeth,

        J'ai lu que l'eau était à 1/2 lieue (ce qui représente presque 2 kms 1/2) Donc 5 kilomètres pour aller chercher de l'eau c'est pas mal.

    44
    Chamoise
    Vendredi 10 Septembre à 13:44

    Bonjour Elisa.. Un billet mélancolie nostalgie..J'aimerais me poser là à tes côtés dans les herbes séchées par le soleil et ne pas parler ,juste être ,regarder,écouter,respirer..

    Que c'est beau et apaisant de tels lieux, tu dois avoir beaucoup de paix et de calme en toi en vivant dans cette belle région loin des bruits en tous genres qui perturbent le corps et le coeur,je deviens de plus en plus sinsible au bruit voire intolérante..depuis deux semaine là un terrain constructible à côté pour 4 maisons!des camions de cesse ,c'est très dur..Alors quand je vois ces photos je m'imprègne de tant de silence et de beauté..J'imagine la lavande fine les oliviers, le serpolet..Je vous imagine tous les deux en toute liberté d'Etre..

    Je pense à toi,à vous..

    Embrassades

    45
    Dimanche 12 Septembre à 17:28

    Bonsoir Élisa

    Lorsqu'on voit ces villages perdus dans les montagnes ou ce qu'il en reste car beaucoup ont connu les effets du temps, on se demande bien comment pouvait vivre leurs habitants. La vie était dure et ils se contentaient de peu. Ceux qui se plaignent de tout et de rien devraient y penser ...

    Bises savoyardes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :